Réunions sur les thèmes de recherche

1. Réunion Moyen Age

2. Réunion histoire moderne et contemporaine

N.B. Les propositions parvenues après l'envoi du compte rendu sont signalées par la mention nouveau.

_________________________________________________________________

1. Réunion Moyen Age

Réflexion sur les thèmes de recherche

Réunion des médiévistes du samedi 28 mai 2016

 

Présents : Claude Andrault-Schmitt, Pauline Bouchaud, Robert Chanaud, Catherine Faure, Luc Ferran, Bruno Lamiges, Martine Larigauderie, Évelyne Proust, Thomas Schneider.

 

En introduction, on rappelle la volonté d'aller vers des ouvrages présentant le maximum de cohérence possible et non une collection d'articles disparates plus ou moins reliés a posteriori. Ceci suppose une réflexion approfondie en amont, autour d'une ou plusieurs problématiques.

 

Concernant le thème de la famille, qui pourtant avait suscité au départ le plus d'adhésions sur l'ensemble des périodes, les participants à la réunion n'ont pas de projets personnels. On compte donc particulièrement sur la force de proposition de Christian Rémy et David Glomot notamment (ainsi que Thomas Schneider sous réserve de trouver un angle d'attaque compatible avec ses autres projets).

 

La discussion s'est donc centrée sur le thème de la relation au temps, proposé par Pauline Bouchaud. Un des axes importants de cette recherche serait de vérifier sur le concret du terrain limousin les hypothèses théoriques formulées par Hartog et Koselleck (le Limousin est ici notre terrain de recherche, et non le sujet de notre recherche).

 

Histoire de l'art

Claude Andrault-Schmitt et Evelyne Proust proposent les interrogations suivantes.

 

Qu'est-ce qu'être moderne au Moyen Âge ? Pour la majorité des acteurs cela correspond à un retour au passé. Cette interrogation rejoint le thème de d'innovation, notion qui à notre époque est pourtant tournée vers le futur. À partir d'observations sur Saint-Léonard, Éric Sparhubert a constaté un décalage temporel entre les nouveautés architecturales du temps et l'architecture réalisée, qui faisait appel à un vocabulaire démodé, dans l'intention de se relier à celle de Saint-Martial. Plus généralement, voir les références à l'église des fondateurs

 

Y-a-t-il des illustrations limousines montrant la vision du temps ? Des projets de construction qui n'ont jamais vu le jour ?

 

La fin des temps, le Jugement : cf. le tympan de Beaulieu.

 

Les reconstructions iconographiques du passé.

 

Les objets de la maîtrise du temps, cloches, etc. (voir article de P. Flandin-Bléty ?).

 

Les destructions comme remise en cause du passé.

 

Diplomatique : le rapport au passé vu à travers les actes de la pratique

L'étude des actes faux est révélatrice d'une vision du passé et des manipulations qu'on lui fait subir. Anne Massoni en a donné un exemple pour le chapitre du Dorat. On connaît les faux grandmontains (non limousins). Les médiévistes de RHL ont-ils connaissance d'autres cas ?

 

La sélection des actes « utiles » dans un minutier de notaire comme celui des Bordas de Saint-Léonard serait également révélatrice (T. Schneider).

 

On pourrait raisonner de même en ce qui concerne la sélection des actes dans la construction d'un cartulaire.

 

Les passages d'un calendrier à l'autre (style de l'Annonciation / style de Pâques). Pour l'époque moderne : le calendrier révolutionnaire.

 

Histoire religieuse

Les mouvements de sécularisation qui ont avorté. Les réformes religieuses.

 

Etudier un ordre religieux et voir le temps qu'il privilégie ?

 

L'obsession de la continuité dans les listes d'évêques où l'on bouche les lacunes.

 

Le passé comme légitimation, question de la memoria. Y a-t-il des cas connus de damnatio memoriae ?

 

Histoire sociale

Approche comparée du temps entre villes et campagnes.

 

L'imbrication des temps : temps des agents royaux / temps du quotidien.

 

Les généalogies familiales. L'invocation de la mémoire pour marquer une continuité. Les prénoms comme marqueurs d'une famille, d'un lignage.

 

Histoire intellectuelle

Les figures d'érudits de l'époque moderne qui font des sélections dans les fonds ecclésiastiques (cf. ms lat de dom Col à la BNF)

 

Histoire politique

Temps de guerre / temps de paix.

Le temps comme entrave : les règlementations.

 

***

 

En première analyse, quelques propositions de recherche sur lesquelles les présents pourraient s'investir.

 

Cl. Andrault-Schmitt : l'architecture historicisante (avec E. Sparhubert) ; le mélange des générations familiales (avec Ch. Rémy).

 

B. Lamiges : le temps dans les lettres de rémission à partir d'un corpus de plus de 700 actes (temps politico-idéologique / le temps des hommes).

 

M. Larigauderie : le temps de l'emphitéote des campagnes.

 

Th. Schneider : la transmission de la mémoire à travers les actes de la pratique.

 

R. Chanaud : les livres de raison.

 

P. Bouchaud : E. Maleu et sa perception du temps.

 

 

Le groupe qui travaille sur Geoffroi de Vigeois : le temps chez Geoffroi de Vigeois.

 

 

 

C. Faure et R. Chanaud

_________________________________________________________________

2. Réunion histoire moderne et contemporaine

Réflexion sur les thèmes de recherche

Réunion d'histoire moderne et contemporaine du 18 juin 2016

 

 

Présents : R. Chanaud, P. Chartagnat, C. Faure, Ph. Grandcoing, M. Kiener, B. Lamiges, M. Tandeau de Marsac.

 

Rappel: La réunion des médiévistes qui s'est tenue le 28 mai a émis davantage de propositions sur le thème du temps que sur celui de la famille. Il serait possible de mener de front plusieurs chantiers à des rythmes différents : un sur le temps, l'autre sur la famille.

 

R. Chanaud fait une synthèse des propositions reçues par messagerie et de celles du groupe des médiévistes sur le temps et sur la famille.

 

 

1. Le rapport au temps

 

Pistes de réflexion :

* Philippe Grandcoing rappelle les travaux de Corbin : Le temps, le désir et l'horreur (1ère éd. 1991) ; la question des horloges publiques

* l'arrivée de la modernité du temps : le temps fixe à la ville / au village

* le rapport au temps chez les illettrés

* le rapport au passé / invention de la notion de patrimoine

* la mémoire généalogique qui subsiste pour éviter les mariages consanguins

* l'âge d'or en Limousin (P. Vallin pourrait aborder ce dernier aspect ?)

* Dominique Danthieux : les utopies ?

* L'avenir du Limousin ou les futurs non advenus pourraient être des pistes de réflexion. L'exposition de Stéphane Capot, Entre rêve et réalité : architecture et urbanisme à Limoges depuis la Révolutionserait un point de départ intéressant.

* le temps chronométré : 1820 : registre des courses de Texonnieras ?

* le temps de cuisson dans la porcelaine

* le rôle du chemin de fer dans l'unification du temps ; construction des ponts pour gagner du temps

 

Pour les contemporanéistes ce thème du temps présente deux écueils : c'est un thème exploratoire, et il faudrait éviter un ouvrage manquant de cohésion interne. L'ouvrage pourra sans doute trouver son public savant mais aurait plus de difficultés au plan local. On pourrait plutôt envisager un colloque sur cette thématique en lien avec l'université ?

 

Propositions :

- Ph. Grandcoing, le rapport au passé : invention du patrimoine public/ passé ; archives judicaires (perception du temps, temps vécu) ; dans les années 1830-40, on est toujours sur un temps non chronométré.

- M. Tandeau de Marsac : l'horloge de Saint-Léonard

- P. Bousseyroux : naissance du temps municipal, les horloges en Corrèze (nouveau)

- M. Kiener : l'enfant et le temps scolaire

- R. Chanaud : le temps dans les livres de raison

 

 

2. La famille

 

Un ouvrage sur la famille dans l'espace du Limousin aurait des chances de trouver son public au plan régional.

 

Pistes de réflexion :

* Il faudra revoir Laird Boswell, Le communisme rural en France (Pulim, 2006)

* les relations hommes/femmes ; les femmes au travail ; en filigrane, la question du genre

* les émotions/ les communautés émotionnelles

* M. Kiener : persistance de l'endogamie dans certains milieux sociaux : le milieu artisan... la promotion sociale par le travail

* l'endogamie du milieu artisan

* l'endogamie chez les officiers moyens (contacter Vincent Meyzie)

* les enfants trouvés

* rapports entre les migrations et les structures familiales

* les stratégies familiales

* les familles recomposées ; le parrainage

 

Propositions :

- R. Chanaud : structures familiales et système de parenté d'après les listes nominatives de recensement (pour un travail collectif)

- D. Glomot : les frérèches au MA dans la Marche

- B. Lamiges : en relation avec D. Glomot, les frérèches à partir des lettres de rémission fin du MA. (corrélation avec les limites du droit ?)

- N. Sage-Pranchère : l'illégitimité

- A. Mangaud : les familles de bouchères

- Ph. Grandcoing : Le Play (comment la structure foncière détermine une forme de famille particulière ?) ; les familles dysfonctionnelles: les cas de parricides

- M. Tandeau de Marsac : la famille de Royère (endogamie papetière à Saint-Léonard, XVII-XIXe)

- M. Kiener : les constellations familiales (Delépine), en collab. avec Th. Schneider pour le MA ; l'endogamie du milieu artisan, en collab. avec M. Tandeau de Marsac.

- D. Danthieux : examen des théories sur les liens entre famille élargie et communisme (nouveau)

- P. Bousseyroux, plusieurs pistes : la naissance de  la CAF, la mutualité au XIXe et la protection des familles, le Secours National et la promotion de l'image de la famille selon le régime de Vichy (nouveau)

 

 

 

 

C. Faure et R. Chanaud